Épidémies à Saissac

LA PESTE

Peste de 1348 "En ce temps là par tout le monde courrait maladie appelée par mires et physicians EPIDEMIE
et dont fut victime Bertrznd de l'Isle Jourdain seigneur de Saissac" 

Vers 1350 ses effets s’atténuent alors 'L'Epidémie, pestilence et mortalité prenant fin,les hommes qui restent et les femmes se marièrent à l'envie"  
On va retrouver ces épidémies en 1360-61, 1373-75, 1399-1401, 1438-41, 1450-53
Omniprésente la peste devient plus redoutable,
elle entraîne les populations rurales dans un vaste mouvement de reflux,
elle détraque par à-coups successifs la mécanique fragile de l'économie campagnarde.
Elle transforme la surpopulation rurale en sous-population, elle détruit l'équilibre précaire qui s'était installé
entre le grand domaine gallo-romain et la micro exploitation.
C'est à la suite de ces épidémies que s'est installé le régime agraire de Saissac, fait de grandes exploitations, les métairies.
1591 La contagion est en nos murs, Maitre Eloy chirurgien de Carcassonne
vient soigner les malades de Saissac.
1631 Nouvelle épidémie 600 décès à Saissac pour un population de 1800 âmes.


9aa7940065d4a59d390f72f48a096b7d l

LA PETITE VEROLE 
En 1670 116 décès dont 62 dus à la petite vérole caus du décès précise "mort de la petite vérole" 
1694 173 morts; 1685 et 86 , 90 et 99 décès.
En 1767 c'est une procession qui est organisée pour épidémie. 1773 173 morts dernière épidémie.

SUETTE MILIAIRE
Épidémie qui date de 1782 elle débute à Castelnaudary et elle gagne la Montagne Noir
déclenchant une "Grande peur" prélude de celle qui agitera la France en 1789.
La forme maligne de cette maladie atteignait surtout les adultes vigoureux de 20 à 30 ans,
ainsi que les femmes en couches, des poussées de fièvre, le visage enflé,
le malade peut périr étouffé.
L'éruption se produit sous forme de papules rouges semblables à des grains de mil, d'ou son nom.
A Saissac le nombre de décès augmente en 1782, 1783, 1784 passant de 04 pzr zn à 84,81 et 69.

CHOLERA
Dans une lettre adressée au maire de St Denis, le curé de Lacombe
demande l'autorisation pour les chrétiens de Lacombe de traverser St Denis
pour se rendre en procession à la chapelle St Roch à Montolieu
afin d'aller offrir vœux et prières pour protéger la population de la terrible épidémie de choléra.

FIÈVRES POURPRÉES 
1739 "Année de misère et de maladies, les maladies qui régnaient
alors étaient des fièvres pourprées , des douleurs de coté, des catarrhes qui laissèrent à la mort bien des gens" 

Notes du curé de Saissac:
Il s'agit de maladies touchant les enfants et les nourrissons avec un taux élevé de mortalité,
rougeole, rubéole, scarlatine  vis à vis desquelles la plupart des gens n'étaient pas immunisés.
11 mai 1739 devant la recrudescence des maladies, on décide de faire une procession à St Sébastien et St Roch,
qui avaient leurs statues dans l"église et qui étaient invoqués en cas d'épidémie

EPIZOOTIES
En 1776 huit soldats sont placé au Fajal pour éviter la contamination des troupeaux de bovins infecté du Tarn;

Texte de Jean Michel: http://saissacdautrefois2.e-monsite.com/blog/histoire-economique-de-saissac.html

epidemies

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 


 

Ce blog est la suite de
Saissac d'Antan !

Celui ci est toujours accessible sur
http://saissac.e-monsite.com/

Afin de continuer ce devoir de mémoire,
Saissac d'Antan
recherche tout document papier ou photo
concernant la longue histoire de Saissac
et de ses habitants.

Ceux ci seront scannés et restitués aussitôt !
 

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr