Le dernier garde champêtre de Saissac ...


... Julien Pistre

 

4 bis


Cet agent municipal assermenté, dont la fonction est définie par une loi de 1791, est, selon un arrêté du ministère de l’intérieur «  Chargé principalement de faire respecter les lois et règlements ayant trait à la police rurale, et, d’une façon générale, d’exécuter les directives données par le maire dans le cadre de ses pouvoirs de police. Bras armé du maire, et armé au sens strict du terme puisqu’il a droit au port d’arme, il a obligation de verbaliser, sans état d’âme ;dès qu’il constate un délit. Et ceux-ci sont multiples ; infractions concernant la chasse, la pèche, les poids et mesures, le tabac, les allumettes, les alcools, les alambics, les boissons, la répression de l’ivresse publique, les divagations d’animaux, les pâturages sur les terrains communaux ou des particuliers, bris de clôture, abandon sur un lieu public de matériel agricole pouvant servir d’armes ou d’outils à des malfaiteurs, vagabondage, problèmes de bornage et de voisinage…. 

Les règlements régissant les foires et marchés sont aussi de sa compétence ; vérification de l’état sanitaire des animaux, attribution des places pour les foires et marchés.

Autant dire que les pouvoirs du garde champêtre sont tels qu’il peut rendre la vie difficile à qui lui déplait. Comme le dit Cyprien Beausoleil, le garde de Clochemerle et archétype du genre

« Garde champêtre, ce qui vous donne une puissance et les moyens de foutre la paix au monde, ou, de l’enquiquiner à votre convenance dans un sens ou dans l’autre et que les têtes vous reviennent ou pas »  

Mais comment devient-on garde champêtre ? Eh bien il faut subir un examen sérieux.

Il faut en effet savoir lire et écrire, capacité vérifiée par une dictée (Coefficient 1) ; savoir compter, en répondant à des questions simples pouvant porter sur les 4 opérations, la règle de 3, le système métrique, (Coefficient 2) ; savoir rédiger un procès verbal de déclaration ou de contravention (Coefficient 3)

De même le garde champêtre ne doit pas tenir un commerce de nature à le détourner de sa surveillance ou de compromettre son autorité , comme un débit de boisson. Mais rien ne lui interdit de fréquenter de tels établissements d’ailleurs « Dans la position de garde champêtre on trouve toujours à boire, c’est l’un, c’est l’autre qui offre, rapport qu’ils ont tout intérêt, les gens à se tenir bien avec moi, et moi pareil, j’aime mieux par nature me tenir bien avec tout le monde : on a plus de profit et ça rend la vie meilleure »  

Les premiers gardes champêtres de Saissac. 

     1827 20 juin Jean Nespoulet, cordonnier est blessé à coups de sabre  par Pierre Mas, dit  l’Esprit, garde champêtre.

     1880 Coux Noël garde
 1889  Calvet Jean garde

Calvet Jean fils garde

Jean Michel

Le dernier

Julien Pistre

4

Pistre histoire saissac

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


 

Ce blog est la suite de
Saissac d'Antan !

Celui ci est toujours accessible sur
http://saissac.e-monsite.com/

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr

×