Mutuelle St Antoine

Mutuelle Saint Antoine

 

Une mutuelle est une société dont les participants (mutualistes) s’engagent à s’entraider contre certains risques ; grâce à leurs seules cotisations, sans bénéfice pour la société. Le mutualisme est un système d’organisation économique et sociale, préconisé par Proudhon et fondé sur la solidarité. Il naît au début du XIXe siècle et joue un rôle prépondérant en matière sociale jusqu’à la création en 1945 de la sécurité sociale.

 

La mutuelle Saint Antoine de Saissac est créée en janvier 1854
et autorisée le 4 août 1854
sous le numéro 4I  elle a pou but

1/ De donner les soins du médecin et les médicaments aux membres participants malades

2/ De les veiller et de leur payer une indemnité pendant le temps de leurs maladies

3/ De pourvoir à leurs frais funéraires

4/ De constituer une caisse de pensions viagères de retraite.


3 banniere

On trouve 139 noms
  Paul de Gineste Pharmacien, Trilhe Médecin, Landes Juge de paix. Gouze Prosper commandant de Police,
3O tisserands en toile ou en drap, 22 brassiers,, 3 négociants Bosc Guilhem, Bosc et Joffre,
Forge Bernard tailleur d’habits, Mas Pierre menuisier, Galibert Pierre et Jean, fourniers,
Mur Jean suisse, Durand André martineteur, Carriè ancien cantonnier et Raucoule cantonnier,
Mélliés ferblantier, Durand François dit « tonton » faiseur de chandelles, Jalbaud et Galiberts tailleurs d’habit ;
Fabrègue, Boyer et Phalippot maçons, Vielmur, Nespoulet, Bosc, Raucoule, Doumenc  cordonniers,
Couture tondeur, Raucoule Jean apariteur, Oustry Prosper, Azéma, Doumenc boulangers,
Viviés menuisier, Carcanade, Salvy tailleurs de pierres, Drand E F et G , Vassal maréchaux,
Raucoule marchand, Maurel , Arnaud, Baux charpentiers, Lozes marchand épicier,
Bosc boucher, Bosc Antoine voiturin, Oustry serrurier Salvy, Forges, Saisset meuniers,
Galliardon cafetier, Paule roulier, Borrel chandelier, Arribaud menuisier. Ainsi que Guilhem,
Espinasse Robert (frère du général) De Laurens, Rouanet, Guiraud F,
Escande Jean, Degua, Orus Denis propriétaires.

On a ainsi un aperçu intéressant sur la fondation en milieu rural d’une mutuelle .
On constate que toutes les professions sont représentées et concernées. .

Membres honoraires
Les membres honoraires paient un cotisation spéciale et ne bénéficient pas de tous les avantages de la société.
On trouve en Janvier 1854 lors de la fondation de la société 

Membres Honoraires
Landes Frédéric.  Médecin (Décédé 2 7 79) 

De Gineste Paul Pharmacien De Laurens Alexandre Propriétaire Trilhe Hilaire Médecin

De Gineste Paul Pharmacien Guilhem André Propriétaire à Ramondens

Marabail Antoine  id              à Carcassonne

Espinasse Robert (frère du général à Saissac

Gleizes Michel Curé 1858 D’André Félix           1859

Théron Victor Notaire 1860 (Sorti change de domicile)

Roumens Emile Notaire 1864

Combes Adolphe Juge de Paix 5Garric) 1869

                         Marquier Charles Maire de Villemagne 1870                            

Brassens Guilhem Curé doyen de Saissac 1872

Gabelle Achille Vicaire 1876             

Gineste Bories Propriétaire 1879 D’André Félix

1859 Fourrié curé 1881 Barthélémy Vicaire 1881 Galibert Auguste 

1900 Roumens Alfred 1864, Bosc Paul 1884, Tinel Charles 1887 décédé en 1904

Simacourbe Joseph, médecin 1887, Valette Louis médecin 1893, Ancenay Fernand 1896 Limouzy Victor pharmacien 1896, Cassignol curé 1903 part à Carcassonne en 1914   Sciard 1903 décédé en 1906. Valette Juliette 1903 décédée 1911. Ferriol Auguste 1905 va à Paris en 1907, Escande  Léon 1905, Amiel Jean (ancien curé à Moussoulens ) 1909 Bouisset Ferdinand conseiller de préfecture 1909, Lechappé Henri pharmacien 1910 Bouisset Henri étudiant 1913.

4 hommes5 femmes
 

Les membres participants

Cotisants ou actifs 
Rapidement le nombre augmente de 51 en 1854 à 135 en 1857.

En 1860 on note 27 entrées, 7 sorties, 4 décès, 7 exclus. Il est encaissé 89 f des membres

honoraires et 191 des participants, qui payent une cotisation annuelle plus un droit d’entrée

Des amendes sont payées par ceux qui ne participent pas aux assemblées.

Membres participants 
1854 51. 1856 135 . 1857 + 9. 1859 +3. 1860 +8 . 1860 27 entrées, 7 sorties, 7 partis, 4 décédés, 7 exclus.1861 +8 1862 +8 1863 +2. 1864 +7 . 1865 Maintien de l’abonnement aux services médicaux. Le nombre des sociétaires passe de 108 à 114. 1905 110 membres hommes 27 femmes ..1906 Les femmes et les filles sont admises elles doivent être âgées de 16 ans au moins à 45 ans au plusI9IO I26 hommes  43 femmes

Bureau
Il comprend un président, un vice président, un secrétaire, un trésorier .
Deux administrateurs et des commissaires chargés en particulier de contrôler les malades et de leur rendre visite.  

 I854 Frédéric Landes Président

1868 Trilhe est vice président de la société, D’André aussi, De Laurens est trésorier Bosc Paul secrétaire.

1880 Décès de Frédéric Landes De Laurens est élu président Bosc Paul Trésorier Salvy secrétaire .

I883 Mr de Laurens  président a été trouvé gisant sur la voie publique, sans connaissance, noyé dans son sang » Mr Bosc Paul lui succède. Elu par 77 voix, contre 22 à Roumens D’André décédé 5 mars « Nous avons perdu le meilleur des riches »

1883 Décès à Garric de Combes Adolphe membre bienfaiteur de la société

1902 Bureau Bosc Paul Président, Limouzy Eugène Vice  Président , Torpet Adrien Trésorier, Escaffre Edouard Secrétaire , Bonnafous Henri, Opportun Vincent Administrateurs, Carles Joseph, Calas Pierre, Soldano Paul, Saïsset Dominique, Andrieu Joseph, Galigné Mathieu commissaires.Bureau 1906 Bosc Paul, Limouzy Eugène, Galigné T, Escaffre S, Calas, Bonafous Ad, Durand, Galigné Mathieu, Soldano Paul, Bosc Edouard, Amigot Joseph, Carles Joseph.

1913 Bouisset Ferdinand est élu président après la démission de Bosc Paul. Il y a 9 membres honoraires 136 hommes  et 46 femmes comme membres participants. 

1920    Président Bouisset (absent ne reviendra pas) Limouzy P Chabaud Emile vice président Galigné Jean,
S Opportun Vincent puis Bonafous Henri .
Amigot Joseph, Pouillés Jean, Adm, Raucoule Paul,
Soldano Paul, Ousty Paul, Calvet Emile, Seguier Louis, Escaffre Edouard. Sociétaires  morts au champ d’honneur 14

1/ Soins

De Gineste Pharmacien accepte un forfait annuel de 1,85 Intra Muros et 2,50 Extra Muros 
       Le docteur Trilhe refuse de diminuer le forfait, le docteur Landes accepte, seul chargé de l’abonnement des membres.
Ceux qui ne le consultent pas, ne sont pas remboursés. 
 "Il nous est présenté trop souvent des notes de médecins et de rhabilleurs
qui nous réclament paiement de leurs actes.
C’est seulement lorsque le médecin de la société est absent que l’on  peut se faire rembourser."

1861 La société approuve les dépenses de 2f que le sieur Bonnafous a faite  pour se faire rhabiller,
quoique cette dépense a été faite en dehors de la circonscription 
                           1870 Le rhabilleur de Soual reçoit 2 f pour soins à Sigé Pascal 
                                               1904 Moulit rhabilleur à Dourgne réclame 30 f pour soins à Gastou Jean. On rembourse les frais de rhabillage du sieur Crouzet. Voyage à Toulouse de 2 sociétaires et rhabillage 32f 60

1861 Le docteur Trilhe fait une visite à Delpech Jean en l’absence du Docteur Landes
Le remboursement du prix d’une deuxième visite est refusé car le docteur Landes était là. 
         « Que doit on faire de ceux qui ont des maladies chroniques, véritables sangsues de la société » 
1868 Le docteur Trilhe refuse toujours les propositions du bureau
                                   1884 Nul ne peut prendre des remèdes sans ordonnance s’il s’agit de «  Thaspia, cérat, papier Rigollot, emplâtre, poix de Bourgogne » une autorisation du commissaire est nécessaire.
Les remèdes de luxe tels Vin de Bugeaud, de Chassaing, ne sont plus remboursés,
pour le vin de Quinquina on rembourse la poudre et chacun pourra la mettre dans le vin qu’il veut.

On décide d’agréer 2 médecins outre le Dc Trilhe les sociétaires pourront
consulter le Dc Simacourbe à Montolieu. Qui consent à réduire ses honoraires de 40 francs

Statuts
visites et médicaments sont gratuits . Indemnité 60 centimes à partir du 4eme jour on réduit à 50 c après le 6eme jour.

Les arrêts de maladie étaient contrôlés par des commissaires nommés par la société.

Le pharmacien De Gineste est dépourvu d’un médicament prescrit pat le Docteur Trilhe.
Le malade est obligé d’aller chez un autre pharmacien. Pour les soins médicaux 10 noirs et 52 blancs .
1886 On prend les remèdes chez les soeurs de Saissac et en cas d’insuffisance chez Hours à Cuxac.

Cau Pierre et Auger Paul sont atteints de cataracte double . On leur paye les frais de voyage et la consultation

1895 Décès du docteur Trilhes Hilaire le 17 1 Sa veuve fait don de 100 f et des visites de
l’année1894.  Valette successeur du Dc Trilhe

« L’installation du Docteur Valette a suscité des sociétaires à aller le consulter, même pour des cas incurables, espérant probablement que ce jeune médecin allait opérer des miracles « 

Excès de dépenses due au plaisir de voir notre nouveau docteur, auprès de vous quand vous souffrez d’un bout de doigt, d’un mal de gorge, d’un furoncle, d’une légère douleur vous le faîtes appeler non seulement une mais 2, 3, 4 et plus . 317 f somme jamais atteinte auparavant quand il n’y avait pas de médecin dans la commune si le médecin reconnaissait un mal grave il ne revenait que le 3 ou 4eme jour. 1898 Valette 337 Simacourbe 18 Demande de réduction à 300 f acceptée.

1897 Valette 317 Simacourbe 114 Limouzy Pharmacie 114 soeurs 92

Certificat fait pour une cure thermale à Carcanières en raison d’un « rhumatisme articulaire et musculaire chronique (Dc Simacourbe)

 

1911 Réclamation du Docteur Valette et de sa femme. Il emploie un sérum particulier « Mon sérum est personnel, je ne puis en dire le nom ni l’origine » . C’est une spécialité et un remède préventif, il en faudrait à tout le monde. Et il en  fait des injections . La visite avec injection est à 3 f au lieu de 2 f pour une visite simple. Les visites avec pansements sont plus chères . Il a fait en 1911 26 Consultations à 1 f. 162 visites à 1,50 f. 6 à 2 f . 41 à 2,50.23 à 3f, 1 à 3,50. 4 à 4 f. 2 à 4,50 f. 2 à 5f. Il lui arrive de faire plusieurs visites le même jour à un malade et de faire payer plus cher ces visites. Sa femme se plaint des mutualistes qui se conduisent mal dans le cabinet du médecin. Il décide de faire les consultations  pour les mutualistes seulement le matin de 11h30 à 12h30.

Les médecins faisaient des visites à 1,50 f la deuxième visite de la journée était payée 1f . Sauf en cas de cathétérisme, sonde, pansement etc.. On réduit le compte de Valette de 49 .

L’affaire est portée devant la Mutualité. Valette consent à ne pas compter le prix du sérum et à réduire à 5f son honoraire pour la ligature d’une artère radiale.

On fixe 3 prix pour les visites. 1f pour visite ordinaire 1f de plus pour une autre visite dans la journée. Prix à déterminer pour visites avec intervention.

Le docteur Simacourbe bien que résidant à Montolieu porte toutes ses visites à  1,50

Bastié Firmin présente une note de 92 f du docteur Charny ; docteur spécialiste pour opération chirurgicale. On lui donne 30 f car on a donné cette somme à Gastou pour payer le rhabilleur de Dourgne en 1904..

Pour avoir la retraite il faut

1/ Avoir plus de 50 ans et faire partie de la société depuis plus de 10 ans

2/ Il faut avoir reçu des secours pendant au moins 6 mois

3/ La maladie doit être reconnue incurable par le médecin de la société.

4/ Si il y a plusieurs sociétaires on choisira celui dont la famille a le plus besoin de secours . 

Il n’y avait qu’un certain nombre se sociétaires a pouvoir bénéficier de la retraite, lorsque l’un d’eux décédait la société désignait un nouveau bénéficiaire ) On ne donne la retraite qu’à ceux que l’âge ou l’infirmité empêchent de travailler

En cas de maladie on reçoit une indemnité quotidienne avec soins médicaux et pharmaceutiques.. Ce qui est plus intéressant qu’une retraite.  On a admis en 1854 des membres de plus de 60 ans ils vont en avoir 70 mais tant qu’ils sont vigoureux on leur donne pas de retraite. Il y a toujours des incurables véritables sangsues pour la société. A part l’âge ou l’infirmité, le choix d’un sociétaire pour la pension sera le peu de ressources qu’il peut avoir du côté de sa famille « Nous secourons l’ouvrier dont les bras ne peuvent plus produire, mais aussi sa femme et ses enfants. »

Société fondée en 1854  les membres depuis 10 ans de la société sont «  d’hors et déjà » à l’âge ou l’on peut partir à la retraite.  Sur 89 votants c’est Jalbaud Pierre par 47 voix qui est nommé bénéficiaire de la rente de retraite en 1907 On vote 100 f pour frais de retraite . Avec l’argent du gouvernement cela fait un total de 1600 fLa pension était de 72 f payable par trimestre. Le bénéficiaire avait droit aux soins médicaux et pharmaceutiques. Mais plus aux indemnités journalières.  Ce service était clos au décès du bénéficiaire sa veuve n’avait droit à rien.1911 Il y a 6 pensionnés dans la société 

Recherches de J Michel

 

saissac histoire chateau

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


 

Ce blog est la suite de
Saissac d'Antan !

Celui ci est toujours accessible sur
http://saissac.e-monsite.com/

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr

×