Pensées pour nos chasseurs de lapins


Aaaah, s'ils avaient connu ça !

Dans les années 45,
il semble que le lapin ait atteint son plus grand nombre sur notre territoire. 


545 001

Sur une soixantaine de fermes,
ce ne furent pas moins de 11 000 lapins environ qui furent capturés et environ 15 000 sur tout le territoire communal.

Parmi tous ces chasseurs, l'on trouvait aussi quelques femmes,
dont Françoise Aribaud,
la plus connue à Saissac en 1928 sous le surnom de "Francoun de la Collo".
"Elle avait une trentaine de collets tendus en bordure des champs situés sur le ferme de La Colle.
Tous les jours, et toute l'année, elle visitait les collets matin et soir.
Entre temps, elle s'occupait de quelques travaux à la ferme,
mais c'est la surveillance des collets qui primait avant tout !" (Albin Bousquet). 


Quelques années plus tard la myxomatose arriva et rien ne fut plus comme avant.
Les chasseurs se détournèrent alors en majorité vers le gibier à plume ou le sanglier.
Le gros bibier était déjà chassé depuis les années 20 par deux équipes de Saissagais conduites par Auguste Albert et Jean Bourniquel.

Ces anecdotes sont transcrites par Albin Bousquet dans son ouvrage
"la faune en Montagne Noire" (chroniques de la vie sauvage)
que l'on peut encore trouver à la bibliothèque de Saissac.


724 001792 001

chasse lapin

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 


 

Retrouvez nous aussi sur:

http://saissac.e-monsite.com/
et
http://saissacdantan3.e-monsite.com/

Afin de continuer ce devoir de mémoire,
Saissac d'Antan
recherche tout document papier ou photo
concernant la longue histoire de Saissac
et de ses habitants.

Ceux ci seront scannés et restitués aussitôt !
 

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr

×