Un cas de rage !


"Monsieur Paul Fabre, à la métairie de Carrière,
constata qu'une de ses vaches donnait des signes de maladie et refusait de manger.
...

 

Lautrec la vache enragee the mad cow 1896

Voulant lui faire prendre une potion, la bave de la bête pénétra dans les gerçures du métayer,
lui occasionnant une certaine douleur.
Le vétérinaire étant appelé pour visiter la vache, constata que l'animal était enragé.
D'ailleurs , il n' y a pas a en douter, car deux chiens du fermier,
donnant des signes de rage, ont dû être abattus, il y a deux ou trois jours.
Le fermier, ainsi que la fermière, sont partis pour l' Institut antirabique Bertrand Bouisson, à Montpellier".

(Le courrier de l'Aude, 20 mai 1913)

Et pourtant l'on avait des "remèdes",
à Saissac on allait en procession pour St Hubert,
on faisait une cautérisation en croix avec la clef de saint Pierre ...
 mais la rage persistait. 

En 1844 déjà, considérant que des chiens atteints d’hydophobie  (chiens qui transmettaient la rage)
ont été aperçus dans la commune où ils mordu plusieurs autres animaux,
se méfier des chiens dits boules dogues tous interdits sauf les boules dogues
dont se servent les bouchers pour terrasser les animaux destinés à la boucherie (J Michel).

 

rage

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 


 

Retrouvez nous aussi sur:

http://saissac.e-monsite.com/
et
http://saissacdantan3.e-monsite.com/

Afin de continuer ce devoir de mémoire,
Saissac d'Antan
recherche tout document papier ou photo
concernant la longue histoire de Saissac
et de ses habitants.

Ceux ci seront scannés et restitués aussitôt !
 

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr

×